jeudi 30 août 2012

Histoire de la beauté [Georges Vigarello] 2004

Livre qui étudie l'évolution des canons de la beauté à travers les époques. Un apport indispensable, pour qui s'intéresse à l'histoire du corps, d'un historien à la plume passionnante.
Disponible sur Fnac.com
Cet essai est divisé en 5 parties parcourant l'histoire du XVIème siècle à nos jours. Certes, il faut de la concentration pour saisir l'ensemble de la pensée de son auteur mais son propos est relativement synthétique et clair. Ainsi, au fil des pages, nous découvrons combien la beauté est une construction subjective en phase avec son époque. Pourtant des critères demeurent quand d'autres évoluent. 
Par exemple, au XVIème siècle, c'est avant tout le visage qui est inspecté pour établir si beauté il y a ou non, avant que le corps s'impose peu à peu dans son ensemble, deux siècles plus tard. Les yeux semblent toujours avoir eu une importance significative quelque soit les siècles. Enfin, je pensais que le culte de la minceur était une lubie contemporaine, et de fait, il l'est, mais dès le XVIème siècle on apprécie les tailles fines. Toutefois quelques chiffres sont saisissants. L'auteur cite notamment des revues stipulant qu'en 1933, le poids idéal pour une femme de 1m68 était de 60kg, en 2001, il était de 48kg. L'avènement de la société de consommation a aussi eu une influence sur la beauté, dès le XXème siècle, émerge l'idée que la beauté à accessible à tous et surtout à toutes. Car finalement il ressort de ce livre qu'au travers des siècles, la beauté est restée une composante principalement féminine, mises à part quelques exceptions. La femme est belle et l'homme développe d'autres qualités : la force, le courage. Mais nous avons sans doute là l'une des évolutions de ces dernières décennies. Les hommes s'approprient la beauté et le droit d'être beaux, tant mieux ! C'est un autre signe de l'égalité des sexes qui caractérise de plus en plus notre société, bien qu'il reste encore du chemin à parcourir pour mettre à plat quelques préjugés.
Si vous souhaitez en savoir plus sur cette notion bien vague et très subjective, je vous conseille vivement cet ouvrage. La petite vidéo qui suit saura peut-être vous convaincre.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire